On entend partout ” il suffit d’écouter votre faim” et si la réalité était un peu plus complexe ?

D’un côté oui, il est très important de s’écouter, car c’est certain nous sommes déconnectés de nos sensation depuis plusieurs années.

La raison ? Le rythme de travail, le rythme familial, le rythme de nos sorties, de par une alimentation émotionnelle de plus en plus présente, une hausse de la sédentarité…
Mais aussi part la tentation alimentaire qui est partout depuis la mondialisation et l’alimentation industrielle.

En effet, il y a de plus en plus de choix de produits.
Il est donc important de connaitre et savoir comment fonctionne votre corps pour pouvoir répondre au mieux au besoin.

— — — — —

Cependant, certaines personnes, de part de nombreux régimes ou appétit très faible, on tendance à trop écouter leur faim.

La faim c’est comme un muscle ça s’entraine.
Le soucis c’est qu’a force de trop l’écouter on ne sait plus la ressentir.

A trop s’écouter et manger parfois décaler on a plus de rythme alimentaire et par conséquent on ressent de moins en moins la faim.
On va donc manger par obligation ou par envie.

Si on mange pas obligation on va créer un mécanisme de négativité car on pense manger sans faim et on arrive a se persuader que c’est mauvais.
De plus, il arrive qu’on puisse sauté un repas, car nous n’avons pas faim, puis 2 h après la faim arrive, et de plus en plus forte, c’est 15h et vous n’avez pas la possibilité de manger équilibré, vous allez donc par mécanisme physiologique manger et grignoter toute l’après midi.
Vous allez consommer des aliments pour tenter de calmer votre faim.
Ce sera des aliments rapides, et ce que vous avez la possibilité d’avoir sous la main.
Malheureusement, c’est rarement quelque chose qui va nous caler sur la durée.

— — — — —

Or il n’y a pas de bon ou de mauvais choses.
Le but est d’arriver à retrouver pour beaucoup d’entres vous, un rythme alimentaire que ce soit 2 – 3 ou 4 repas par jour peut importe, mais un rythme quotidien que vous allez tenir sur la durée.

Trouver ce rythme, tout en étant à l’écoute de son corps.
Si un jour vous n’avez plus faim, arrêter vous, mais il ne faut pas que ce soit systématique. Si c’est le cas, c’est que le rythme n’est pas forcément le bon et le plus adapté à vous.

Il faut s’avoir que le corps aime l’équilibre il va donc envoyer des signaux, il est important de les comprendre pour pouvoir voir un peu plus loin qu’une simple faim, ou une simple envie de manger.

Dès que vous saurez, à ce moment là, vous devenez expert de votre corps, vous savez manger équilibrer en fonction de votre besoin quotidien (la faim, la satiété) et de votre mental (envie de manger, rassasiement).

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de